Penser une réponse low tech à cette problématique sanitaire urgente !

à Sokoné, dans la région de Fatick, un entrepreneur fait le buzz ! Cette initiative est le fruit du travail effectué au sein de l’atelier de Modou GAMOU, l’un des artisans forgerons qui travaillent avec ID et l’Agence Régionale de Développement de Fatick (ARD), sur le projet d’appui au Développement des énergies Renouvelables.

Son fils, Massamba Gamou, a donc eu l’idée d’utiliser l’atelier de production pour produire ce système de lavage des mains, simple mais néanmoins essentiel dans le cadre de la lutte contre le COVID 19.

Car pour lutter contre la pandémie, le lavage des mains est obligatoire pour détruire le virus. Mais comment adopter ce geste d’hygiène simple, en apparence, lorsqu’on a pas d’accès direct à un point d’eau ? Inventer un module de lavage des mains, pratique, léger et facile à utiliser.

Découvrez son fonctionnement :


 

L’eau, nécessaire à la santé et à l’hygiène

Selon l’Unicef, 3 milliards de personnes soit 40% de la population mondiale ne peut pas se laver les mains. Un geste d’hygiène essentiel qui permet d’éviter la prolifération de nombreuses maladies. Ce sont donc 3 milliards de personnes, sur notre territoire et dans le monde, parmi les plus vulnérables, qui se trouvent exposées aux maladies infectieuses.

C’est un cercle vicieux qui s’installe dans le cas des populations vulnérables?:

  • Absence de points individuels d’eau
  • Pas de lavage des mains
  • Propagation de maladies (virus, diarrhée, choléra…)
  • Isolement
  • Vulnérabilité

Chaque année, les maladies diarrhéiques, causées par un accès inadéquat à l’assainissement ou à l’hygiène et à la consommation d’une eau non-potable tuent également environ 361 000 enfants de moins de cinq ans, soit plus de 1?000 enfants par jour (Factsheet drinking water, OMS).

58% des cas de diarrhées dans les pays à moyens et bas revenus (842 000 décès annuels) sont attribuables à une eau non-potable (502 000), un assainissement inadéquat (280 000) ou une hygiène insuffisante consistant à ne pas se laver les mains après défécation (297 000) (Rapport ? Preventing diarrhoea through better water, sanitation and hygiene: exposures and impacts in low-and middle-income countries ?, OMS 2014

Source : Coalition Eau


 

En savoir plus

Depuis 2014, ID en partenariat avec l’Agence Régionale de Développement de Fatick, met en oeuvre un ambitieux projet visant la lutte contre le changement climatique. Ce projet s’inscrit dans dans le cadre des programmes de coopération décentralisée entre la Région Nouvelle Aquitaine et l’entente interdépartementale Fatick – Diourbel. A travers ce projet, ID et son partenaire souhaitent confier aux acteurs locaux les outils et les stratégies pour qu’ils portent les solutions innovantes de lutte contre les changements climatiques.

Dans le cadre du PRODER, les artisans sont accompagnés à la construction et la diffusion de foyers améliorés. Ces foyers sont à la fois bons pour

  • la santé (car moins de fumées nocives émises lors de la combustion),
  • l’environnement (moins de bois utilisé pour la chauffe, donc moins de bois coupé)
  • l’économie (des foyers fabriqués et vendus localement)

En parallèle du développement d’une offre locale, des opérations de reboisement sont conduites par l’ARD.